Cache-cache party !

Une idée saugrenue m’est venue ce matin lorsque, faisant machinalement fondre une vieille sucrette dans mon mug de café noir, le regard vitreux et l’empreinte de l’oreiller encore visible sur ma joue droite, j’ai entendu ce journaliste à peine plus vaillant que moi à cette heure matinale décrire la fébrilité ambiante à l’idée d’une nouvelle manifestation des Gilets Jaunes dans Paris ce samedi 8 décembre.

Même s’il faut hélas reconnaître que, quelque part, les débordements du weekend dernier ont certainement pesés dans la balance pour obtenir la trop maigre inflexion du gouvernement de cette semaine, l’idée pour les soutiens du mouvement d’être de nouveau mélangé à l’image avec une bande de gros cons suffisamment incultes pour aller bousiller gratuitement les symboles même de la liberté et de la république que l’on est censé défendre, suffisamment méchants et lâches pour s’en prendre à quinze à un pauvre flic désarmé et à terre, suffisamment stupides pour aller piller un coiffeur ou un opticien qui n’a rien à voir (voir+opticien=humour du matin) avec tout ça ou qui, si ça se trouve, est lui même en train de défiler, cela fait froid dans le do.

Je ne suis pas sûr que la mère de famille qui tient à la seule chaleur de ses convictions depuis le 17 novembre au rond point du bout de la rue, avec pour seule motivation l’espoir de d’ offrir une vie à peu près descente à ses enfants, tienne vraiment à partager toute une journée de plus avec une bande de décérébrés incontrôlables.

Je ne suis pas certain non plus que tous ces français, sans doute un peu timides, qui n’ont, jusqu’à présent, osé sortir leur gilet jaune que pour le déposer sous leur pare brise, mais qui soutiennent toujours massivement l’action (72%), malgré les images diffusées en boucles des casseurs, tiennent encore très longtemps si les pavés finissent par se changer en armes de poing.

Mon idée saugrenue, donc.

Partant des principes suivant: que l’objet d’une manifestation est surtout qu’on en parle; que l’objectif premier est d’embêter principalement le gouvernement et son inaccessible monarque; que la très large majorité des points de blocage constatés est organisée, depuis le départ, dans une ambiance « bon enfant » et pacifiste; et qu’enfin, ce qui fait, à mon sens, le succès de ce mouvement c’est que tout cela est souvent fait avec beaucoup d’intelligence, non sans un soupçon d’originalité et de dérision (j’ai régulièrement beaucoup ri en lisant certaines pancartes ou en découvrant des méthodes de filtrages dignes de caméras cachées).

Je propose que finalement, samedi, personne n’aille à Paris! On boude!

Quoiqu’il en soit et quelques soient les mots d’ordre qui peuvent circuler sur les réseaux sociaux, l’Etat devra déployer ses forces de sécurité dans les rues de la capitale, pour le cas où. Du coup:

Imaginez le Cœur de Paris désert avec seulement, autour de l’Arc de Triomphe, nos cinq ou six mille CRS, armés jusqu’aux dents, qui se regardent, interloqués, toute la journée, en se demandant ce qu’il se passe.  Imaginez la tête de Castaner, l’air impuissant, sans un os à ronger, en direct de la préfecture, entre ses écrans de contrôle et les cameramans morts de rire. Imaginez la gueule que cela aurait dans les télés du monde entier: du jaune partout, dans toute la France, gentiment, sereinement, surement, mais pas là où on les attend. Imaginez la meute des journaleux de BFM TV déployés dans tout Paris avec que dalle à filmer que des touristes interloqués qui se demandent si tout ça c’est pour eux.

Au pire, cela offrira à nos frères policiers, pour les remercier de leur dévouement depuis les attentats, une journée payée à rien foutre, tranquilles, au frais de l’Etat. Au pire, s’il n’y a que des casseurs qui se rendent sur les champs, ça leur permettra peut être de mettre facilement la main dessus. Bon débarra. Au pire, cela économisera le trajet de tous ces gens qui montent à leur frais pour que, finalement, on ne parle même pas d’eux.

Chacun à son poste au rond point dans sa province, dans sa ville, son quartier, en rangs serrés. Voilà. C’est mon idée. Maintenant je file bosser.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s